Visite de l’ambassadeur de France au 61ème bataillon à Humayma

Le 9 octobre 2017, M. David Bertolotti, ambassadeur de France en Jordanie, accompagné de l’Attaché de Défense adjoint, le Lieutenant-colonel Deiva, a rendu visite au 61ème bataillon « Les Raiders » stationné à Humayma (Sud de la Jordanie).
Ce bataillon accueillera bientôt le premier Centre jordanien d’instruction de combat en zone montagneuse. Ce projet, soutenu et financé par la Direction de la coopération et sécurité de défense (DCSD), vise à permettre aux forces armées jordaniennes d’acquérir les compétences nécessaires pour mener des actions de lutte antiterroriste en terrain accidenté.

L’ambassadeur a été accueilli par le Brigadier General Khaled al Shoubaki, directeur de la planification stratégique de l’état-major des forces armées jordaniennes, le Brigadier général Taher al Marashdeh, directeur des opérations interarmées de l’état-major des forces armées jordaniennes, le Brigadier General Mohammad Az Zboun, commandant la Brigade QRF et le Lieutenant-colonel Ahmad al Hamaydeh, commandant le 61ème bataillon.

Après avoir visité le poste de commandement du bataillon, l’ambassadeur Bertolotti a passé en revue une section du bataillon et s’est fait présenter le matériel mis en œuvre par le bataillon dans les différents domaines : combat en montagne, patrouille en profondeur dans le désert, combat en zone urbaine.

A l’issue, l’ambassadeur et le Brigadier General Khaled al Shoubaki ont signé une convention de cession d’un premier lot de matériel au profit du futur centre d’instruction. David Bertolotti a rappelé à cette occasion l’importance de la relation militaire bilatérale entre la France et la Jordanie et a renouvelé l’assurance de la France à soutenir la Jordanie dans la défense de ses intérêts vitaux, en contribuant activement à l’amélioration des capacités opérationnelles des forces armées jordaniennes. Le Brigadier General Khaled al Shoubaki a pour sa part remercié l’Ambassadeur de sa visite et du soutien de la France. Il a rappelé l’importance de ce projet d’instruction qui vise à transférer une capacité clé (manœuvrer en terrain accidenté). L’ambassadeur a enfin pu tester sur le terrain la qualité du travail accompli par le Coopérant militaire technique français intégré au sein du bataillon en pratiquant une des voies d’instruction de franchissement vertical.

Dernière modification : 18/10/2017

Haut de page