Situation à Gaza - Déclarations officielles [ar]

Déclarations officielles françaises quant à la situation dans la bande de Gaza.

Proche-Orient - Réponse de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, à une question à l’Assemblée nationale
Paris, le 15 juillet 2014

"Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Monsieur le Député,

À Gaza et en Israël, la situation est désastreuse. Vous avez rappelé les faits : d’un côté, plus de 150 victimes civiles et de l’autre des tirs de roquette sur Israël. Le président de la République et moi-même l’avons dit, la priorité absolue doit bien sûr aller vers un cessez-le-feu.

La France soutient la proposition faite hier par l’Égypte et endossée par la Ligue arabe d’un cessez-le-feu immédiat, suivi de discussions visant à établir une trêve durable. La France appelle toutes les parties à respecter immédiatement cette proposition de cessez-le-feu. Le gouvernement israélien a annoncé son accord et le Hamas doit cesser sans délai les tirs de roquette. Dans cet esprit, je vais m’entretenir dès la fin de cette séance avec mon homologue égyptien pour voir si nous pouvons agir, au-delà de ce que nous avons fait en ce sens.

Au-delà, nous devons travailler à une trêve durable qui réponde aux besoins légitimes des Israéliens et des Palestiniens en termes de sécurité et en termes d’accès. La France, avec ses partenaires européens peut y contribuer, notamment à travers le redéploiement de ce que l’on appelle la mission d’EUBAM Rafah. Cela devra se faire en liaison avec l’Autorité palestinienne. Mais au-delà, cela montre que, faute d’une situation ou d’une solution politique, ce sont les extrémistes qui en tirent malheureusement un parti dramatique. Vous m’avez demandé quelle était la position de la France, la position de la France est de tout faire pour rendre plus fort le fil extraordinairement fragile de la paix."

Déclaration de Laurent Fabius à la suite de son entretien avec son homologue égyptien Sameh Choukri (15 juillet 2014)

Je me suis entretenu avec mon homologue égyptien, M. Sameh Choukri. J’ai réitéré le plein soutien de la France à l’initiative de l’Egypte, endossée par la Ligue arabe, en vue d’un cessez-le-feu immédiat. Cette initiative positive a été acceptée par le gouvernement israélien, mais rejetée jusqu’à présent par le Hamas. La France appelle toutes les parties à la mettre en œuvre sans délai. Tous les efforts doivent converger pour faire cesser la violence et assurer la protection des populations civiles.

Pour que la trêve soit durable, j’ai souligné qu’elle devait répondre aux besoins légitimes d’Israël en matière de sécurité comme aux besoins humanitaires et économiques palestiniens. L’Autorité palestinienne doit y être, bien sûr, étroitement associée.

Entretien du Président de la République avec Moncef MARZOUKI au sujet de la situation à Gaza - 13 juillet 2014

Le président de la République s’est entretenu ce matin avec le président tunisien Moncef MARZOUKI au sujet de la grave situation à Gaza.

L’augmentation du nombre de victimes civiles palestiniennes et les risques de développement d’intervention au sol appellent à l’établissement d’un cessez-le-feu sans délai.

Dans ce moment décisif, la France et la Tunisie sont convenues de conjuguer leurs efforts et d’utiliser toutes les possibilités de médiation avec d’autres partenaires pour y parvenir.

JPEG

Vienne, le 13 juillet 2014

DÉCLARATION DU MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

ISRAËL/PALESTINE

A Gaza comme en Israël, la priorité absolue c’est le cessez-le-feu.

Les victimes civiles sont en effet très nombreuses à Gaza, cependant que les roquettes tombent sur Israël : c’est cette escalade désastreuse qu’il faut stopper.

La France, comme le conseil de sécurité des Nations unies, réclame le rétablissement de la trêve conclue en 2012.

Nous sommes mobilisés pour aider Israéliens et Palestiniens vers cet objectif.

JPEG

Communiqué de la Présidence de la République - 10 juillet 2014

Le Président de la République a eu un entretien téléphonique avec le Président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud ABBAS. Il lui a exprimé son inquiétude concernant la situation à Gaza et a déploré que les opérations militaires en cours aient déjà fait de nombreuses victimes palestiniennes. La sécurité de toutes les populations civiles doit être assurée et l’escalade doit cesser. Tout doit être fait pour restaurer la trêve établie en 2012.
C’est ce message que la France a porté aujourd’hui au Conseil de Sécurité.

Le Président de la République a salué le sens des responsabilités du Président ABBAS et les efforts qu’il déploie pour parvenir à l’apaisement des tensions. La crise actuelle rappelle l’impérieuse nécessité de reprendre les négociations afin de parvenir à l’établissement d’une paix juste et durable au Proche-Orient. La France reste mobilisée pour aider Israéliens et Palestiniens à atteindre cet objectif.

Dernière modification : 18/07/2014

Haut de page