Signature d’une convention de financement avec Caritas Jordanie pour soutenir les réfugiés irakiens

(Mardi 13 novembre 2018 – Bureaux de Caritas à Amman)

L’Ambassadeur de France, S. Exc. M. David BERTOLOTTI, a signé le 13 novembre 2018 avec le directeur général de Caritas Jordanie, Wael Suleiman, une convention de financement d’un montant de 250 000 € pour la troisième année consécutive destinée à soutenir, pendant un an, un programme d’aide à la formation et à l’insertion professionnelle de réfugiés irakiens dans la ville de Kérak. La plupart de ces réfugiés ont fui le nord de l’Irak en 2014 suite à l’offensive de Daech.

Le programme, financé par la France, permettra de créer des opportunités économiques génératrices de revenus, notamment sur le modèle du « cash for work » pour les réfugiés irakiens. Ces activités permettront de réhabiliter la maison dite « des Sœurs françaises » de Kérak qui représente une valeur patrimoniale et touristique indéniable pour la ville. Le projet financera également la création de différents ateliers de production artisanale et des formations professionnelles à la fois pour les réfugiés et les Jordaniens vulnérables.

Cette nouvelle aide qui s’inscrit dans la continuité du soutien apporté par cette ambassade aux réfugiés irakiens de Madaba et Kérak depuis 2015, est financée par le fonds de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères aux victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient, dont la création a été annoncée le 8 septembre 2015 lors de la conférence de Paris, co-présidée par la France et la Jordanie. Ce fonds illustre également l’engagement de la France pour soutenir la Jordanie face aux crises des réfugiés irakiens comme syriens et préserver la diversité culturelle et religieuse du Moyen-Orient.

Lors de la cérémonie de signature organisée en présence de personnalités chrétiennes en Jordanie, l’ambassadeur a déclaré : « les Chrétiens sont une composante fondamentale des sociétés du Moyen-Orient. La France demeure très attachée au respect de la liberté de religion ou de conviction ». Il a ajouté que « la France était fière de financer un projet qui vient en aide aux réfugiés irakiens mais contribue aussi au développement local des villes concernées notamment en matière de tourisme ».

JPEG

Dernière modification : 13/11/2018

Haut de page