La France soutient l’éducation et la formation professionnelle des réfugiés irakiens en Jordanie

L’Ambassadrice de France, Madame Véronique Vouland-Anieni, a signé les 22 et 23 octobre 2019 deux conventions de financement d’un montant de 415 000 €, l’une avec l’association Habibi Valtiberina et l’autre avec l’ONG Caritas au bénéfice des réfugiés irakiens de Jordanie. Ces deux conventions visent à assurer la poursuite de la scolarisation d’enfants irakiens mais également à soutenir la formation et l’insertion professionnelles de femmes irakiennes. La plupart de ces
réfugiés ont fui le nord de l’Irak en 2014 suite à l’offensive de Daech.

Le programme, financé par la France, permettra à l’association Caritas d’intégrer 153 élèves dans quatre écoles melkites pour l’année scolaire 2019/2020 afin qu’ils puissent bénéficier de son système d’enseignement formel. Le projet de l’association Habibi Valtiberina poursuit un double objectif : d’une part, permettre la scolarisation informelle de 350 enfants réfugiés irakiens grâce à l’organisation de cours de soutien et de rattrapage l’après-midi au sien de l’école du patriarcat latin à Hashmi ; d’autre part, soutenir l’autonomie financière des femmes refugiées en leur offrant des formations dans le domaine de la couture. Vingt femmes irakiennes seront recrutées par l’association pendant un an dans son atelier de couture qui se trouve au siège de l’association à Jabal Amman. Les élèves vont apprendre aussi la langue française dans le cadre des deux projets.

Les deux programmes sont financés par le fonds de soutien du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères aux victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient, dont la création a été annoncée le 8 septembre 2015 lors de la conférence de Paris, co-présidée par la France et la Jordanie. Outre l’engagement de la France à préserver la diversité culturelle et religieuse du Moyen-Orient, ces deux projets illustrent également l’engagement continu de la France aux côtés de la Jordanie dans la gestion de la crise des réfugiés irakiens comme syriens.

Lors des deux cérémonies de signature organisées en présence de personnalités chrétiennes en Jordanie, à Hashmi al Shamali puis à Jabal Amman, l’ambassadrice a déclaré : « La diversité culturelle et religieuse constitue une composante majeure des sociétés du Moyen-Orient. Sa préservation est essentielle ». En référence aux activités soutenues, elle a indiqué que la France était fière de financer des projets éducatifs et d’ajouter : « Il est de notre responsabilité collective de répondre à ce besoin essentiel qui se ressent avec une acuité particulière au sein des populations réfugiés ».

Dernière modification : 28/10/2019

Haut de page