En Jordanie comme en Europe, L’Allemagne et la France sont de solides partenaires

Tribune co-signée par leurs excellences :

M. David Bertolotti, ambassadeur de France en Jordanie

Mme. Birgitta Siefker-Eberle, ambassadrice d’Allemagne en Jordanie

Aujourd’hui, le Président français Macron et la Chancelière allemande Merkel signent un nouveau traité de Coopération et d’Intégration franco-allemand, ainsi dénommé « Traité d’Aix-la-Chapelle ». Ce traité ne remplacera pas mais complètera le « Traité de l’Elysée » de 1963 à travers lequel l’Allemagne et la France ont entrepris un parcours majeur de leur relation, mettant ainsi fin à un siècle d’hostilité. Grâce à la volonté de politiciens éminents comme Konrad Adenauer et Charles de Gaulle, nos deux nations ont été capables de faire la paix. Tandis que le Traité de l’Elysée consacrait la réconciliation entre nos deux pays, celui d’Aix-la-Chapelle vise à atteindre une plus grande convergence au sein du cadre européen. Le nouveau traité s’appuiera sur l’amitié franco-allemande qui s’est développée au cours des derniers 55 ans – et qui se trouve au cœur de l’intégration européenne.

Le 22 janvier est célébrée depuis 15 ans comme la “Journée franco-allemande”, non seulement en Allemagne et en France, mais aussi dans le monde. En tant qu’ambassadeurs auprès du Royaume Hachémite de Jordanie, nous commémorons aujourd’hui conjointement le passé et sommes reconnaissants du chemin parcouru qui a permis la réconciliation. Notre coopération en Jordanie s’étend de la sphère politique à la culture et au soutien économique. Nous sommes engagés à joindre davantage nos forces, avec nos hôtes jordaniens, afin d’améliorer la vie quotidienne de tous les citoyens.

Un bon exemple de cela est la coopération franco-allemande dans le domaine de l’eau. En Jordanie, l’eau est peu abondante et le secteur de l’eau fait face à des défis financiers sévères. La France et l’Allemagne ont donc établi au cours des dernières années une coopération étroite dans le cadre du soutien au secteur jordanien de l’eau. Plus spécifiquement, nous finançons conjointement un prêt de politique de développement à hauteur de 300 millions d’euros pour soutenir les réformes structurelles dans le secteur de l’eau. De plus, nous joignons nos forces en finançant des projets d’infrastructures à grande échelle pour améliorer les services d’eau et d’assainissement à Irbid et à Ramtha avec un total de 152 millions d’euros.
Le miracle de la réconciliation franco-allemande ne peut pas être complètement compris sans commémorer le passé et se rappeler que les deux guerres mondiales qui ont causé des ravages en Europe. Elles ont également eu des conséquences terribles sur les pays du voisinage, notamment le Moyen-Orient.

L’année dernière, nous avons commémoré conjointement le centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Ici en Jordanie, le fonds culturel franco-allemand a financé un projet sur l’histoire commune entre l’Europe et le Moyen-Orient. Afin de recueillir la mémoire orale jordanienne relative à cette période, l’Institut Français de Jordanie, l’Institut Français du Proche-Orient et l’Institut Goethe ont amorcé l’année dernière une collaboration avec les universités de Mu’tah, de Yarmouk, de Jordanie et Al Hussein Bin Talal. Leurs conclusions ont été présentées à la Bibliothèque Nationale de Jordanie en novembre 2018 et nous ont rappelé que la période entre 1914 et 1918 avait constitué un moment décisif dans l’histoire moderne du Moyen-Orient conduisant à la chute de l’Empire Ottoman et à la création de nouveaux Etats comme la Jordanie. Nous sommes particulièrement heureux d’annoncer aujourd’hui que ce projet continuera en 2019 avec une attention particulière sur les lieux de mémoire en Jordanie.

Nous sommes convaincus qu’une coopération plus proche ne se construit pas aux dépens de la souveraineté nationale, mais rend au contraire les pays plus forts. Le nouveau traité d’Aix-la-Chapelle intensifiera considérablement la coopération franco-allemande dans tous les domaines. Nous joignons nos forces pour garantir que nos pays seront faire face aux défis futurs dans les domaines comme le numérique, l’éducation et la technologie. Nous sommes également en train de mettre en place, pour nos deux pays, les conditions d’une intégration plus proche de nos régions frontalières, en offrant des solutions pratiques à nos citoyens tels que des crèches, des services de santé et l’éducation scolaire, afin de nous assurer que la prochaine génération continue le parcours franco-allemand.

Noms des ambassadeurs

PNG

Dernière modification : 23/01/2019

Haut de page