Déplacement de l’ambassadeur dans la vallée du Jourdain

Dans le cadre de ses visites en région, l’ambassadeur de France en Jordanie, M. David Bertolotti, s’est rendu le 28 février dernier dans la ville de Ghor Al Safi, au sud de la Mer morte, au sein du gouvernorat de Kérak.

Ce déplacement a débuté par une rencontre avec les élus et responsables locaux qui fut l’occasion d’aborder les spécificités de cette région, dotée d’un fort potentiel de développement dans les secteurs du tourisme, de l’agriculture ou de l’industrie mais qui connaît aussi des taux de pauvreté et de chômage très élevés. L’ambassadeur a pu rappeler l’engagement de la France dans le projet Mer Rouge-Mer Morte, qui, outre sa dimension environnementale et son enjeu pour l’approvisionnement en eau du pays, est susceptible d’offrir des opportunités de travail et d’emplois pour cette région. La mise en œuvre de la réforme de la décentralisation a également été abordée, et l’ambassadeur a rappelé l’accompagnement continu de la France dans ce domaine ainsi que le projet de jumelage avec la ville de Kérak.

La place et le rôle des femmes ont également constitué un aspect important de cette journée. Après avoir pu échanger avec deux députées originaires de Ghor Al Safi, Mme Randa Shaar et Dr Sabah Shaar, l’ambassadeur a visité l’atelier de l’association Safi Crafts qui s’est spécialisée dans les techniques de teinture naturelle, à partir de l’indigo, notamment, et a ainsi développé avec l’appui du bureau de l’UNESCO en Jordanie une marque de produits artisanaux. La fondatrice de l’association, Mme Nayfeh Nawasrah, a pu expliquer les enjeux économiques et sociaux de ce projet qui emploie seize femmes. Cette visite a ainsi permis de souligner l’importance de ce type d’initiatives locales qui participent à l’émancipation des femmes ainsi qu’à leur intégration dans l’économie du pays.

Après la visite du « Musée du point le plus bas de la terre », situé à 392 mètres sous le niveau de la mer, ainsi que celle du site archéologique d’une ancienne fabrique de sucre, l’ambassadeur s’est rendu dans une ferme biologique. Reçu par le propriétaire de l’exploitation, M. Madyan Karaaleh, l’ambassadeur a pu poursuivre les échanges initiés avec les élus locaux sur le thème de l’agriculture. Les difficultés du secteur liées à l’excès de l’offre et au manque de diversification des produits cultivés ont été évoquées ainsi que les potentialités offertes par l’agriculture biologique.

Dernière modification : 08/03/2018

Haut de page