Célébration du 14 juillet à Amman

Allocution de Madame Corinne BREUZÉ, Ambassadeur de France en Jordanie, à l’occasion de la Fête nationale 14 juillet

Mesdames et Messieurs les ministres
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Chers Amis,

Je suis heureuse que vous soyez venus nombreux célébrer, avec nous, la fête nationale de la République française, qui a cette année pris les couleurs des Territoires et Départements d’Outre-mer.

Je ne peux célébrer cette fête sans penser au « printemps arabe » immense espoir mais aussi immense défi qui comporte d’immenses enjeux.

Le premier enjeu, c’est de garantir le respect des droits fondamentaux de l’Homme.

Le deuxième enjeu, c’est d’accompagner les pays de la rive sud dans leur transition démocratique. Nous n’apportons pas nos recettes mais nous proposons notre aide dans un esprit de confiance, d’amitié et d’écoute.

Le troisième enjeu, c’est de changer notre regard sur le monde arabe.

Nous Français, tout particulièrement, pensions bien connaître le monde arabe avec lequel nos liens sont anciens et solides.

Mais le « printemps arabe » nous a surpris et nous a montré que nous en ignorions des pans entiers. Aujourd’hui, nous avons besoin de visions diverses et variées et nous devons parler et échanger nos idées avec tous ceux qui respectent les règles du jeu démocratique et le principe fondamental du refus de toute violence.

Enfin, dernier enjeu : nous devons nous investir pleinement pour trouver une issue aux principaux conflits qui demeurent dans la région.

Je pense bien sûr d’abord au conflit israélo-palestinien. Les aspirations du peuple palestinien sont légitimes comme celles des autres peuples de la rive sud. Et Israël, pour sa part, a le droit de vivre en sécurité et en paix.

C’est donc notre responsabilité à tous de conjuguer nos efforts pour faire émerger une zone de stabilité et de prospérité dans cette région du monde.

La France a toujours été aux côtés de ses partenaires de la rive sud. Et, je le réaffirme, nous sommes aux côtés de la Jordanie et des Jordaniens pour les accompagner dans cette période difficile.

La semaine dernière, une délégation du Groupe d’amitié France-Jordanie de notre Assemblée nationale est venue en Jordanie. Elle portait un message d’amitié du Président de la République à sa Majesté le Roi Abdallah II. Lors de ses entretiens officiels, un membre de la Chambre des députés a eu ces mots très vrais : « La Jordanie traverse le Printemps arabe sans écraser ses fleurs sous les pieds de la répression ».

Nous ne sommes pas là pour juger mais pour soutenir un pays ami dans son processus de transformation. Pour cette raison, nous avons souhaité, avec nos partenaires du G8, que la Jordanie, comme le Maroc, puisse être associée au Partenariat de Deauville. Notre objectif est d’aider aussi les pays qui ont subi les chocs externes des bouleversements régionaux, les aider à affronter les défis économiques pour réussir leurs réformes politiques et sociales.

Car chaque situation est unique. C’est à chaque peuple de prendre son destin en main et de créer son propre modèle, avec son histoire et avec ses spécificités.

Et vous voir si nombreux ce soir : c’est une marque précieuse de la relation de confiance qui unit nos deux pays et nos deux peuples.

Vive la Jordanie, Vive la France, Vive l’amitié franco-jordanienne !

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Dernière modification : 18/01/2012

Haut de page