Atelier national "de Paris à Amman"

Sous le haut patronage de S.E. M. Taher Shakhshir, Ministre de l’Environnement, son Excellence M. David Bertolotti, Ambassadeur de France en Jordanie, a assisté à l’atelier national « De Paris à Amman » consacré aux éclairages et aux retombées de l’accord de Paris sur les changements climatiques. Cet atelier s’est tenu à Amman le lundi 15 février 2016 à l’Hôtel Landmark avec le parrainage du programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Au cours de la cérémonie d’ouverture, S.E. m. Taher Shakhashir, a remercié la France pour la parfaite organisation de la COP21 et a souligné l’excellente mobilisation de « l’équipe climat » française sous la conduite de Laurent Fabius pour parvenir à un accord historique mondial.

Après avoir présenté les principaux résultats de l’accord de Paris, M. David Bertolotti a, quant à lui, rappelé que « s’il reste encore beaucoup à faire pour que l’accord sur le climat devienne opérationnel, cet accord mondial est le meilleur que l’on pouvait espérer, et il représente, à ce titre, un réel succès de la diplomatie climatique ».

Il a précisé que l’adoption de la Convention signée n’était pas la fin mais le début d’un processus et appelé à la nécessité de maintenir « l’élan de Paris ». « C’est pourquoi, a t-il ajouté, 2016 sera sous le signe de l’action ». « Jusqu’à l’ouverture de COP22 à Marrakech, la présidence française de la COP21 continuera d’être à l’avant-garde dans la lutte contre le changement climatique ».

M. Bertolotti a invité la Jordanie, qui a été au premier rang parmi les pays arabes à respecter les résolutions de la CCNUCC, à « montrer l’exemple » avec une ratification rapide de l’accord de Paris. A cet égard, il a indiqué que la France envisageait, pour sa part, de le ratifier avant la vacance parlementaire de l’été.

L’ambassadeur a clôturé son intervention en réaffirmant la volonté de la France d’aider la Jordanie à remplir ses objectifs, non seulement en termes de réduction des émissions mais aussi dans la mise en œuvre de son programme de décarbonisation de son économie à long terme. A cet égard, il a rappelé que l’AFD, principal bras armé de la coopération technique et financière française dans le Royaume, continuerait à se concentrer sur les secteurs qui contribuent non seulement à améliorer le bien-être de population, mais aussi à relever les défis soulevés par le changement climatique.

Dernière modification : 18/02/2016

Haut de page